[Chronique] KOPPER8 – Addiction

Ian Kill Munster
Les derniers articles par Ian Kill Munster (tout voir)

Kopper8_Addiction

Facebook

Note : 8,5/10

Amateur de gros son qui te retourne la cervelle et te botte les fesses avec des riffs de la mort qui tuent, de voix grave et caverneuse digne d’un buveur de «Jack Daniel’s» au petit déjeuner, cette galette de Metal en fusion est faite pour toi.

Pas mal d’entre vous, ont certainement déjà entendu parler de «KOPPER8» ! En effet, le groupe a déjà pas mal joué sur la capitale ainsi que dans des festivals plutôt sympa. Sinon pour la petite histoire, sachez que c’est un groupe d’Ile-de-France qui commence à prendre forme en 2010, mais qui voit son Line-up devenir une vraie machine de guerre Metallique en 2014. Leur musique est tellement furieuse et efficace qu’elle titillera les tympans de Sieur «Stéphane Buriez» (rien que ça) qu’il leur proposera d’enregistrer leur 1er, et excellent, EP 4 titres. Et comme on ne change pas une équipe qui gagne, c’est toujours lui qui officie derrière la console pour ce 1er album intitulé «Addiction», et croyez-moi, ce CD pourrait, effectivement, provoquer de sévères dépendances à la musique de «KOPPER8», en tout cas, ça l’est déjà pour moi.

Le ton est donné avec la 1ère piste «Beast» (Feat. «Stéphane Buriez») avec un Thrash saupoudré d’un soupçon de Southern Rock furieux. La voix de «Tex» renforce la puissance de leur musique. Sombre et profonde, elle paraît sortir du plus profond des neuf cercles de l’enfer où elle aurait puisé quelques forces obscures au travers de chacun d’eux, melting-pot de colère, de violence, de luxure, d’hérésie, … Le titre suivant, «Addiction», débute en douceur avec la basse avant de monter crescendo, les autres instruments arrivant en renfort, puis les grognements rugissent annonçant l’apocalypse musical qui s’ensuit pour finir de nouveau en douceur avec la quatre cordes. Total deux grosses claques in the tronche et on n’en est qu’au début !

Le morceau suivant, «La Haine», porte bien son nom, car on la sent suinter sous chaque note et chaque mot qui défilent. Pour «Hategod» et «Evangile», les riffs sont plus lourds, tandis que «Patrie» nous rappelle (malheureusement), avec ses paroles, la triste actualité. «Born To Die», excellent titre taillé pour la scène, nous ré-explose la tête, avant que «L’Eloge De La Folie» marque la fin des nouvelles compos tout en douceur et noirceur. Un peu court (1’41), ce titre aurait mérité d’être un peu plus développé je pense. L’album se termine avec 2 remix de leur premier (et je le répète, très bon) EP, à savoir : «Amnesia» et «Requiem» qui s’intègrent parfaitement à «Addiction», «KOPPER8» ayant déjà trouvé son style à l’époque.

Whaouuuu ! Cet opus m’a littéralement terrassé, me procurant même une érection ‘ouïtive’. Ce premier album est vraiment une réussite, c’est un monstre de puissance, de brutalité et parfois de lourdeur, nous donnant l’impression, par moments, d’être écrasé sous une énorme masse de ‘Metal pachydermique’. Pour ceux qui aiment les références, je dirais que cela pourrait être un medley de «MACHINE HEAD», «PANTERA», «DOWN» et de «CORROSION OF CONFORMITY» le tout chanté en français, ce qui ajoute au plaisir de l’écoute.

Le son est maousse costaud (personne n’en doutera), les riffs sont énormes, tranchants, syncopés, ou lourds, les solos excellemment jouissifs, quant au batteur et au bassiste, ils nous balancent une rythmique ‘bétonnesque’ sur chaque titre. Chaque piste d’«Addiction», hormis «L’Eloge De La Folie», est un rouleau compresseur broyant tout sur son passage. Nul doute qu’en live, la musique du groupe doit faire l’effet d’une sacrée distribution d’énorme ‘kick in ass’ en règle.

Si vous y ajoutez, en plus, une superbe pochette (vraiment magnifique), vous avez là, pour ceux qui ne connaissaient pas, une très bonne surprise de cette fin d’année 2015, pour ceux qui connaissaient, une agréable confirmation.

Vous ne saviez pas quoi vous faire offrir pour Noël ? Et bien voilà, c’est chose faite.

Share This:

2 commentaires sur “[Chronique] KOPPER8 – Addiction”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *