[Chronique] EXUMER – Rising From The Sea

Mike Elektrökuthör

Mike Elektrökuthör

Archéologue du Metal (Thrash Old School en particulier) à la recherche de la petite pépite méconnue ou mésestimée. Les 80's/90's regorgent de groupes comme ça et c'est mon devoir de les trouver, les écouter et partager mon avis sur ma découverte.
Mike Elektrökuthör
Rating:

  Page Officielle

Un an après un « Possessed By Fire » culte et ravageur, EXUMER revient avec « Rising From The Sea » et déjà, on constate quelques changements majeurs.

Premièrement, Mem Von Stein a raccroché sa basse et son micro et se voit remplacé par Paul Arakari au même poste. Ce qui aura pour résultat de changer radicalement le style du groupe.
En effet, on passe d’un Thrash qui lorgne sur EXODUS, période « Bonded By Blood », à un Thrash plus conventionnel qui se contente de faire du SLAYER. Grosse erreur car c’était ce côté EXODUS qui faisait l’originalité d’EXUMER. Le chant hurlé laisse sa place à un chant parlé typique d’Araya, dont le timbre d’Arakari se rapproche énormément, les riffs se font plus classiques et le groupe ne se cache même pas de faire du SLAYER-like, la preuve « le riff de « Shadows Of The Past » est le même que « At Dawn They Sleep », celui de « Ascension Day » est très similaire à celui de « Post Mortem », le début de « Decimation » rappelle celui de « Captor Of Sin » (et oui, on ne me la fait pas à moi !).

Du coup, en se conformant à la « norme », en faisant du SLAYER (d’autres choisissent METALLICA), EXUMER perd une partie de son « identité » et se contente de faire comme les autres groupes de « suiveurs ».
Cela dit, « Rising From The Sea » n’est pas forcément un mauvais album, il y a de quoi se sustenter dans cette galette. Rien que les 4 premiers titres (« Winds Of Death », le titre éponyme », « Decimation » et « The First Supper ») tabassent suffisamment pour nous arracher un headbang. « Unearth » brille par son final mélodique, qui rappelle le break acoustique de « Destructive Solution » et son petit solo pendant les refrains. Mais le reste est malheureusement assez quelconque, voir insipide. Le lourdingue « Are You Deaf ? » et le mauvais « I Dare You » plombent un peu le disque, malgré une cassure de rythme intéressante pour « Are You Deaf ? ».
Pourtant, le tout souffre d’une linéarité pesante qui rend l’écoute de cet album pénible, car on a l’impression qu’il semble ne jamais vouloir se terminer. Les titres s’assemblent et se ressemblent et on a l’impression de toujours écouter la même chanson comme si, pour faire du EXUMER, il y avait un cahier des charges à respecter et qu’il ne fallait surtout pas sortir des sentiers battus.

Malgré une production aux petits oignons et de bonnes idées, « Rising From The Sea » souffre de ce côté SLAYER trop prononcé, même si la patte du groupe est bien présente et qu’on reconnait assez le style. Soit un Thrash qui va droit au but et qui ne fait pas dans la dentelle. Mais le côté EXODUS du premier effort rendait la musique d’EXUMER plus marquante et agressive et de ce fait, on n’avait pas l’impression d’écouter un énième second couteau du Thrash qui pompait SLAYER ou METALLICA.
Dernier album d’EXUMER pour les 80’s et ce pour une longue période puisque le groupe ne sortira aucun disque avant 2012.

Share This:

A propos Mike Elektrökuthör
Archéologue du Metal (Thrash Old School en particulier) à la recherche de la petite pépite méconnue ou mésestimée. Les 80's/90's regorgent de groupes comme ça et c'est mon devoir de les trouver, les écouter et partager mon avis sur ma découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*