[Chronique du grenier] SEPULTURA – Beneath The Remains

Direction le Brésil pour cette nouvelle chronique du grenier avec SEPULTURA  et leur excellentissime troisième album “Beneath The Remains” !!! Avant d’aller plus loin, je vais vous raconter comment j’ai découvert le groupe. C’était lors d’un réveillon du nouvel an, probablement 1989, vers 4 ou 5h du matin. Aors que l’on commençait à comater, un pote mets “Schizophrenia” (1987), mon ami Eric (R.I.P) et moi demandons quel est donc ce groupe ? On nous répond qu’il s’agit de SEPULTURA un groupe Brésilien ! Etonnés et appréciant la musique, nous décidons d’acheter le prochain album du groupe, ce sera Eric qui l’aura en premier, une semaine après, l’album était chez moi, en LP !!

Tout d’abord un mot sur cette magnifique pochette, signée Michael Whelan dessinateur de science-fiction. Ce crâne orange était sensé être la pochette du second album d’OBITUARY, “Cause Of Death”, finalement, le dessin finira sur “Beneath The Remains”. Michael Whelan continuera de faire les pochettes des albums du groupe jusqu’au départ de Max CAVALERA en 1996.

Pour ce troisième album et le premier signé chez Roadrunner Records, un producteur Américain du nom de Scott BURNS viendra à Rio de Janeiro aux studios Nas Nuvens pour aider le groupe à enregistrer celui-ci. Pour l’anecdote, l’enregistrement se fera de nuit, car moins cher.

Avec “Beneath The Remains”, Max CAVALERA (chant /guitare), Andreas KISSER (guitare) Igor CAVALERA (batterie) et Paulo JR (basse) vont démontrer tout leur talent. Après le déjà prometteur “Schizophrenia” et les plus radicaux “Morbid Visions” et “Bestial Devastation”,  déjà au niveau de la production, celle-ci est plus claire et professionnelle, merci encore Scott BURNS. Ensuite chaque musicien fait preuve d’un très bon niveau, même Max et Paulo (la fin de “Stronger Thean Hate”). Le chant de Max se fait plus clair et intelligible. La progression continuera sur “Arise”, Andreas nous régale de solos et autres parties mélodiques sur quasiment chaque titre. Quand à Igor, son jeu est irréprochable, écoutez donc l’intro en Fade In de “Sarcastic Existence” comme preuve.

Je ne vais pas  décrire chaque titre, car ce disque est un Classique, avec un C majuscule du Thrash Metal que chaque personne doît connaître. Mais je dirai qu’aucun des titres n’est du remplissage, de l’intro du titre éponyme au rapide et brutal “Primitive Future”. SEPULTURA fera le lien entre le Thrash et son “petit frère” le Death Metal grâce à la voix rugueuse de Max.

Sur “Stronger Than Hate” on retrouve aux backing vocals ou choeurs pour les nuls en Anglais, Kelly Schaeffer d’ATHEIST, auteur des paroles du titre, Scott HOWARD et Frabncis LATOUR d’INCUBUS, devenu ensuite OPPROBIUM, pas le groupe de Nu Metal et John TARDY le “grogneur” d’OBITUARY, que du beau monde !!

Trente ans après, “Beneath The Remains” reste à mon humble avis le meilleur album du groupe, certains pencheront plus vers “Arise” (1991). Depuis ni la formation actuelle du combo ni Max et Igor n’ont fait mieux…

Je résumerai en reprenant la conclusion de la chronique de Phil, PESTILENCE dans Hard Rock magazine à l’époque 1983 : “Kill’Em All”, 1986 : “Reign In Blood”, 1989 : “Beneath The Remains”. Soit trois pierres angulaires du Thrash Metal et je dédie cette chronique à mon ami Eric. Repose en Paix mon Ami…

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *