[Chronique du grenier] S.O.D. – Speak English Or Die

Pour ma première chronique sur cette nouvelle rubrique, j’ai décidé de vous parler de STORMTROOPERS OF DEATH ou S.O.D., c’est plus simple, et de leur album “Speak English Or Die” de 1985!!! Cet album et ce groupe ont plus ou moins défini le genre dit “Crossover” soît un mélange de Thrash Metal et de Hardcore en compagnie de groupes comme D.R.I., C.O.C. ou SUICIDAL TENDENCIES pour ne citer que ceux là.

S.O.D a été crée en 1985 par Scott IAN à la guitare, Charlie BENANTE à la batterie, tous deux étant chez ANTHRAX, Dan LILKER à la basse, ex ANTHRAX et Billy MILANO au chant venant de la scène NYHC (New York Hard Core). Après avoir fini l’enregistrement de ses parties de guitares sur “Spreading The Disease” le deuxième album d’ANTHRAX, Scott a griffonné le personnage de Sargent D que l’on retrouvera sur la pochette de l’album, mais comme il est plus doué en guitare qu’en dessin, il se mit à composer des titres plus influencés par le HxC que chez son groupe principal. Par la suite, Charlie , Danny et Billy se sont joints à lui dans son projet.

L’album sera enregistré en trois jours aux Pyramid Studios d’Ithaca dans l’Etat de New York et produit par Scott Ian lui même ainsi qu’Alex PERIALAS qui a également produit TESTAMENT, OVERKILL ou VIO-LENCE parmi d’autres !!!

Au programme environ 30 minutes d’un mix parfait de gros riffs Metal et de folie HxC, ainsi qu’une bonne dose d’humour (“What’s That Noise”, “The Ballad Of Jimi Hendrix”). On retrouve aussi des titres très courts comme “ANtui Procrastination Song”, “Hey Gordy” ou “Diamonds And Rust” qui inspireront plus tard certains groupes de Grind.

Des blast beats apparaissent sur le titre “Milk” imaginez ça en 1985, seul D.R.I s’y était aventuré, c’est dire… niveau paroles, ce n’est pas à prendre au sérieux, prenez “Milk” ou “Pi Alpha Nu” d’autres comme le titre éponyme sont plus de l’humour ou de la critique sarcastique!!!

Cet album aura eu un énorme impact sur la scène Metal, demandez à Kerry KING ou Al JOURGENSEN par exemple, le groupe s’est arrêté après quatre ou cinq concerts et s’est reformé en 1992 pour un album live enregistré au Ritz à New York (“Live At Budokan”), et en 1999 avec “Bigger  Than The Devil” mais ils n’auront pas le même impact que “Speak English Or Die” malheureusement…

Pour finir, je recommande cet album aux fans de MUNICIPAL WASTE ou INSANITY ALERT afin qu’ils découvrent les racines du Crossover/Thrash, ainsi qu’aux THrashers Old School qui ne l’ont pas déja…bref “SPEAK ENGLISH OR DIIIIEEEEEEE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *