[Chronique du grenier] S.O.D. – Speak English Or Die

Pour ma première chronique sur cette nouvelle rubrique, j’ai décidé de vous parler de STORMTROOPERS OF DEATH ou S.O.D., c’est plus simple, et de leur album « Speak English Or Die » de 1985!!! Cet album et ce groupe ont plus ou moins défini le genre dit « Crossover » soît un mélange de Thrash Metal et de Hardcore en compagnie de groupes comme D.R.I., C.O.C. ou SUICIDAL TENDENCIES pour ne citer que ceux là.

S.O.D a été crée en 1985 par Scott IAN à la guitare, Charlie BENANTE à la batterie, tous deux étant chez ANTHRAX, Dan LILKER à la basse, ex ANTHRAX et Billy MILANO au chant venant de la scène NYHC (New York Hard Core). Après avoir fini l’enregistrement de ses parties de guitares sur « Spreading The Disease » le deuxième album d’ANTHRAX, Scott a griffonné le personnage de Sargent D que l’on retrouvera sur la pochette de l’album, mais comme il est plus doué en guitare qu’en dessin, il se mit à composer des titres plus influencés par le HxC que chez son groupe principal. Par la suite, Charlie , Danny et Billy se sont joints à lui dans son projet.

L’album sera enregistré en trois jours aux Pyramid Studios d’Ithaca dans l’Etat de New York et produit par Scott Ian lui même ainsi qu’Alex PERIALAS qui a également produit TESTAMENT, OVERKILL ou VIO-LENCE parmi d’autres !!!

Au programme environ 30 minutes d’un mix parfait de gros riffs Metal et de folie HxC, ainsi qu’une bonne dose d’humour (« What’s That Noise », « The Ballad Of Jimi Hendrix »). On retrouve aussi des titres très courts comme « ANtui Procrastination Song », « Hey Gordy » ou « Diamonds And Rust » qui inspireront plus tard certains groupes de Grind.

Des blast beats apparaissent sur le titre « Milk » imaginez ça en 1985, seul D.R.I s’y était aventuré, c’est dire… niveau paroles, ce n’est pas à prendre au sérieux, prenez « Milk » ou « Pi Alpha Nu » d’autres comme le titre éponyme sont plus de l’humour ou de la critique sarcastique!!!

Cet album aura eu un énorme impact sur la scène Metal, demandez à Kerry KING ou Al JOURGENSEN par exemple, le groupe s’est arrêté après quatre ou cinq concerts et s’est reformé en 1992 pour un album live enregistré au Ritz à New York (« Live At Budokan »), et en 1999 avec « Bigger  Than The Devil » mais ils n’auront pas le même impact que « Speak English Or Die » malheureusement…

Pour finir, je recommande cet album aux fans de MUNICIPAL WASTE ou INSANITY ALERT afin qu’ils découvrent les racines du Crossover/Thrash, ainsi qu’aux THrashers Old School qui ne l’ont pas déja…bref « SPEAK ENGLISH OR DIIIIEEEEEEE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *