[Chronique] DRAGONSCLAW – Judgement Day

Bernard-Henri Leviathan

Bernard-Henri Leviathan

Chroniques, live reports, interviews, piraterie psychique… et danses de salon !

Styles de prédilection : Heavy, Speed, Black et Proto-black, Avant-garde, Doom, Thrash,…et plus ça sonne vieux, plus c’est savoureux!

Albums cultes: Angra “Holy Land”, Helloween “Walls Of Jericho”, Megadeth (… n’importe quel album entre “Killing Is My Business…” et “Cryptic Writings”), Death “Sound Of Perseverance”, Black Sabbath “Black Sabbath”, Ghost “Opus Eponymous”, Therion “Theli”, Mercyful Fate “Melissa”, Immortal“Battles In The North”, WASP “The Crimson Idol”, Yngwie J. Malmsteen “ Trilogy”, Notre Dame « Nightmare Before Christmas », Arcturus « La Masquerade Infernale », etc.

Devise : « Ce qu’il y a d’enivrant dans le mauvais goût, c’est le plaisir aristocratique de déplaire » - Baudelaire
Bernard-Henri Leviathan

Les derniers articles par Bernard-Henri Leviathan (tout voir)

Rating:

DRAGONSCLAW_Cover_groß

Facebook


Site Officiel


Note : 7.5/10

Chers amis de la sacro-sainte table ronde, prenez place !

Vous avez répondu à l’appel d’une nouvelle quête. Grâce aux précédentes croisades de notre cercle, vous avez déjà obtenu les niveaux « seigneur du dragon », « force du dragon », « cœur de dragon » et nous avons même réquisitionné la « terre du dragon ». Aujourd’hui, nous partons pour un périlleux voyage et j’espère vous voir revenir avec un nouvel artefact…. les griffes du dragon, superbes pièces manquantes à notre collection.

Plaît-il ? … Mais bien sûr que c’est une « Quête du Dragon » ! Non, on n’est plus dans « Space Assault », on a changé de chronique là et de toute façon t’as pas été fichu de tenir plus de 5 minutes ! Oui, je sais le visuel fait plus dans la terreur urbaine que « Willow et ses copains » mais, les gars, j’ai passé la nuit à vous écrire un scénar’ béton, alors vous n’allez pas commencer à me faire chier ! Vous avez tous vos dés ? Bien.

1.

Vous entrez donc dans un monde fait de terres d’aventure, il y a des cavaliers partout qui galopent au son de cavalcades rythmiques effrénées. Au loin, vous apercevez les landes sombres et fumantes d’où sortent des créatures plus répugnantes les unes que les autres et vous savez que vous allez devoir les affronter un jour ou l’autre. Parfois, le temps se suspend et vous évoluez au ralenti au son de nappes de clavier héroïques pour qu’on comprenne bien qu’il va se passer un truc sérieux. Tous ces instants prennent des noms déjà vus 1500 fois comme « Fear », « Fly », « Battle Cry » ou encore « Eternally » mais on s’en fout parce qu’on vit l’aventure à fond. Si les clichés vous font déjà gerber rendez-vous paragraphe 5. Si, comme moi, les clichés ne vous font pas peur parce que vous vous dîtes qu’ils font partie de la vie, parce que vous aimez en abuser ou encore parce que vous n’en avez rien à foutre des clichés parce que vous n’êtes pas photographe, allez directement au paragraphe 3.

2.

Et vous croyez qu’elle vient d’où toute la musique que vous aimez ? Ok, ici on se frotte davantage au revival des années 2000 mais quand même… « PRIEST » ?! Comment osez-vous renier vos origines ? Oulà, vous ne l’avez pas vu venir ! « Ronal le Barbar » était dans les parages et s’est fait un froc avec la peau de votre slip ! Et comme on ne peut pas vivre sans peau de slip, vous avez perdu !

3.

Après avoir traversé ces contrées arides, le souffre vous brûle les narines et la chaleur se fait insoutenable. Pas de doute, vous êtes sur les traces du dragon. Vous avancez, main au pommeau de votre glaive et alerte au moindre mouvement. Pour vous donner du courage, parce que vous flippez quand même un peu, vous vous mettez à chanter d’une voix puissante et parfaitement placée, à la manière des grands maîtres que seraient dans un autre monde les bien-nommés « Halford », « Dickinson », « Ripper Owens » ou bien d’autres. Vous vous sentez surveillez. Vous décidez de hâter le pas et dans cette précipitation soudaine, le vent dans vos cheveux souffle des soli typiques mais du plus bel effet, des riffs traditionnels en palm-mute, des refrains et mélodies épiques imparables. Si cette brise vous renvoie à vos belles années de fan de Heavy/Power bien exécuté à la « HAMMERFALL », « KAMELOT », « PRIMAL FEAR » ou encore de leurs aînés « RIOT» et « JUDAS PRIEST », rendez-vous paragraphe 4. Ce chant de rossignol ne vous évoque qu’ennui parce que, vous, votre truc c’est le Metalcore ou le Djent et aux chiottes le reste, revenez au paragraphe 2.

4.

Le dragon n’est plus très loin. Vous le sentez. Vous l’entendez déjà gronder. Et, au détour d’une roche poisseuse, une gigantesque tête se dresse au-dessus de vous. Elle montre les crocs. Plus le temps de vous préparer, l’offensive est lancée ! Dans une bien mauvaise posture, vous vous remémorez la botte secrète enseignée par votre ancêtre « WARLORD » et vous dégainez un « Lucifer’s Hammer » parfaitement interprété, rendez-vous paragraphe 7. Vous n’avez aucune idée de qui est votre ancêtre « WARLORD », allez au paragraphe 6.

5.

Et alors ?! Vous n’êtes peut-être pas bourré de clichés, vous, quand vous allez faire vos courses à Leclerc avec vos cheveux longs ou votre T-shirt « HELLFEST» ? Oh, attention derrière vous, un orc visqueux vous met un gros coup de masse derrière la tête ! Vous êtes un gros naze et vous êtes mort! Dommage !

6.

Oh putain ! De derrière le dragon, « Renaud » débarque et dégaine sa guitare (quoi, c’est n’importe quoi mon scénar’ ! Et oh, c’est moi le maître du jeu, ok ? Si t’es pas jouasse, tu peux te casser!). Il vous crache à la figure un : « arrache-toi d’là t’es pas d’ma bande, casse toi tu pues et… »… et, en gros naze encore, vous vous faîtes bouffer par le dragon !

7.

A ce moment précis, vous assénez votre coup mais la vilaine bête l’évite alors « Joey DeMaio » arrive avec sa Harley (eh quoi ! Non c’est pas incompatible !) et vous embarque sur son siège arrière. Vous avez été courageux. Les dieux le savent et ils veulent vous récompenser. Les lugubres nuages se dissipent et laissent entrer la lumière sur fond de claviers un peu « midi » sur les bords mais, comme je vous disais, typiquement héroïques parce que justement là, il se passe un truc sérieux : ils vous envoient « Ronnie James DIO » en personne afin de porter le coup fatal ! La bête tombe dans un terrible fracas et, inerte, il ne vous reste plus qu’à vous servir en griffes ! Bravo, vous avez gagné 4,5 points de vie !

Au fait, pour info, si « Peter Jackson » a utilisé les terres de Nouvelle-Zélande pour son « Seigneur Des Anneaux », « DRAGONSCLAW », lui, installe son décor en Australie et, hormis « Renaud », la moto de « Joey DeMaio » et « Dio », il se paye même le luxe d’inviter « David Reece » (ex-ACCEPT) et « Jack Starr » (ex-VIRGIN STEELE)… voilà qui vaudrait un détour par l’Océanie! Par contre, je ne peux que vous conseiller d’éviter de tomber sur leurs vidéos, vous risqueriez de vous prendre un sérieux coup de massue derrière la tête ! Le cliché paye parfois mais pas non plus toujours !

Share This:

A propos Bernard-Henri Leviathan
Chroniques, live reports, interviews, piraterie psychique… et danses de salon ! Styles de prédilection : Heavy, Speed, Black et Proto-black, Avant-garde, Doom, Thrash,… et plus ça sonne vieux, plus c’est savoureux! Albums cultes: Angra “Holy Land”, Helloween “Walls Of Jericho”, Megadeth (… n’importe quel album entre “Killing Is My Business…” et “Cryptic Writings”), Death “Sound Of Perseverance”, Black Sabbath “Black Sabbath”, Ghost “Opus Eponymous”, Therion “Theli”, Mercyful Fate “Melissa”, Immortal “Battles In The North”, WASP “The Crimson Idol”, Yngwie J. Malmsteen “ Trilogy”, Notre Dame « Nightmare Before Christmas », Arcturus « La Masquerade Infernale », etc. Devise : « Ce qu’il y a d’enivrant dans le mauvais goût, c’est le plaisir aristocratique de déplaire » - Baudelaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*