[Chronique] Delain – Apocalypse & Chill

Delain
Apocalyspe & Chill – 2020

Delain, proue du Metal Symphonique est de retour en ce début 2020 avec un sixième album. C’est par ailleurs le premier album studio depuis le DVD Live A Decade of Delain, sorti en 2017.

Apocalypse & Chill fait suite au très bon EP Hunter’s Moon, un an après celui-ci. Cet EP avait par ailleurs pour objectif de clôturer le thème posé sur Moonbathers, avec son prélude (Lunar Prelude). Cette trilogie se terminait en beauté, avec également une tournée mémorable du Danse Macabre Tour. Hunter’s Moon était par ailleurs présenté comme un avant goût musical de ce vers quoi le groupe souhaitait continuer à composer. C’était donc intéressant.

Je ne reviens pas sur le concert de décembre dernier au Cabaret Sauvage, j’enchaine directement sur ce nouvel Opus!
A la première écoute j’ai été plutôt déçu. On est loin de l’ambiance de de Hunter’s moon, et encore plus loin de celle de Moonbathers, et de The Human Contradiction, qui était tout de même bien plus rentre dedans que les trois premiers opus. On y ressent bien le côté beaucoup plus pop voulu par Charlotte et Martjin.
Hormis les titres connus (One Second, Master of Destiny, Burning Bridges) avant cette première écoute, rien ne m’a marqué, accroché, et donné envie d’y retourner.

La Deuxième écoute, même si elle se fait un peu à reculons, passe mieux et certains titres se détachent. On y ressent toujours le coté pop très imprégné. Mais on y trouve des passants qui se rapprochent de ce qu’on a pu entendre sur Hunter’s Moon l’an passé. Je regrette que Masters of Destiny soit par ailleurs ré-intégrée dans ce nouvel opus, et sa position dans la structure de l’album ne la met pas en valeur.

Ce n’est qu’à partir de la quatrième, voir la cinquième écoute que je peux discerner les bons titres, des mauvais (même si je n’aime absolument pas dire qu’un titre est bon ou mauvais, c’est assez subjectif…)
Les 3 singles Masters of Destiny, Burning Bridges, One Second, font partie des meilleurs. C’est bien rare d’ailleurs de dire que tout les singles d’un album font parti de la tranche haute et non pas basse.
Chemical Redemption, malgré son clavier ressemblant très fortement à Pas d’Acces de Mylène Farmer, se détache du lot et rejoint le pôle des trois singles, malgré son style un peu Poppy par moment.
Legions of the Lost et The Greastest Escape se découvrent comme étant des petites pépites qui clôturent plutôt bien l’album.

En entre deux, Vengeance, Creatures et To live is to Die s’apprécient, mais un petit quelque chose manque pour qu’elles rejoignent les autres.

Enfin, le reste n’est pour moi pas d’un grand intérêt. Ça n’a pas vraiment de saveur, c’est plutôt cliché et ça n’apporte rien. Et c’est dommage que Delain revienne à ce genre de compos plutôt pop.

On peut cependant souligner la présence de Timo au chant et c’est un ajout d’un des plus beaux effets! Timo est ici présenté à sa juste valeur.

Apocalypse & Chill ne marquera pas le début 2020 pour moi, mais je suis sûr que les Néerlandais sauront donner le meilleur d’eux-même lors de leurs prochaines tournées.

Top 3 : Masters of Destiny, Legions of the Lost, The Greatest Escape.

 

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *