[Chronique] DEATHHAMMER – Chained To Hell

Rating:

Attention groupe culte!!!

Je m’explique: DEATHHAMMER est un groupe, ou plutôt un duo, norvégien qui fait du Thrash Metal! Ce n’est pas fréquent, je sais, et leur Thrash est plus proche de la scène allemande que de la scène américaine. Autre détail, c’est un duo, comme un autre groupe culte norvégien, j’ai nommé DARKTHRONE!!! Quel est le rapport hormis le fait qu’il s’agisse de duos? Ils ont cette même attitude “no compromise”!!!

DEATHHAMMER s’est formé en 2005 et se compose de SERGEANT SALSTEN, qui s’occupe de la guitare, de la basse et du chant principal, et de SADOMANCER à la batterie, la guitare et les backing vocaux. “Chained To Hell” est leur quatrième album qui sort chez HELL’S HEADBANGERS.

Je voudrais ensuite les féliciter pour avoir sorti leur plus affreuse pochette d’album!!! Sérieusement, mon petit neveu de six ans fait probablement mieux! Bref, c’est pas grave, il me tarde de voir celle du prochain album… faire plus affreux va être un défi à relever!!!

Place à la musique. Comme décrit plus haut, DEATHHAMMER fait du Thrash Metal mais influencé par la scène allemande ainsi que BATHORY, VENOM ou HELLHAMMER/CELTIC FROST donc la musique se rapproche un peu du Black/Thrash de leurs compatriotes d’AURA NOIR!!!

Au programme, dix titres pour une durée de 31 minutes environ. Voilà qui ne fait pas dans la subtilité ou la finesse et ce n’est pas le propos d’ailleurs, même si on trouve quelques mélodies sur l’instrumental “Into The Burning Petagram”, le sixième morceau, sur lequel on sent des influences plus Heavy Metal. Le chant sur le refrain de “Rabid Maniac Force” fait beaucoup penser au “Show No Mercy” de SLAYER. Je vous laisse découvrir.

Sinon, l’album est bien fait, la production est Old School d’où le parallèle avec DARKTHRONE évoqué plus haut, les soli sont simples et efficaces, et le chant de SERGEANT SALSTEN et bien râpeux. Je lui ai trouvé une ressemblance avec JAY d’HEXECUTOR, notamment dans les cris. Peut-être ces derniers ont-ils été inspirés par DEATHHAMMER? Ce qui ne me surprendrait pas. A moins que tous deux aient simplement les mêmes influences, ce qui est fort probable.

Voici donc un album qui permet de se défouler pendant un peu plus d’une demi heure, sans prise de tête, et qui prouve qu’on peut encore enregistrer en analogique en 2018. DEATHHAMMER fait donc partie des “irréductibles” refusant encore et toujours de se soumettre à l’envahisseur numérique et pour ça: RESPECT!!!

Bandcamp

Facebook

 

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*