[Chronique] CRIPPER – Follow Me Kill

Rating:

“Follow Me Kill” en voilà un programme. C’est ce que nous proposent les Allemands de CRIPPER pour leur sixième album et le second sorti chez METAL BLADE RECORDS trois ans après “Hyena” !
Formés en 2005, CRIPPER fait du Thrash, mais pas seulement. Je m’explique : ici pas de “revival” avec baskets et vestes à patches, leur Thrash Metal comporte des éléments “groove” genre PANTERA ou MACHINE HEAD et quelques accents Death Metal dont le chant growlé de Britta GORTZ.

L’artwork n’inspire pas à la rigolade avec cette grenade posée sur un pupitre, on va prendre cher apparemment…

Je ne m’étendrai pas sur la production car celle ci est interchangeable avec beaucoup d’autres albums, mais sans trop d’ artifices toutefois.

“Follow Me Kill” comporte dix titres dont les tempos et les ambiances varient, deux titres sortiront du lot, je vais y revenir…

L’album débute avec “Pressure”, un titre direct et efficace qui mêle habilement parties Thrash et plus Heavy avec Britta en pleine forme !!

“Into the Fire”, continue sur la même lancée avec son refrain entétant : “Kill, Resurrect, Resucitate”. A force d’écoutes, il reste en tête. Les musiciens sont parfaitement en place et les solos sont plutôt rares et courts, on retrouve plus souvent des parties mélodiques tandis que la seconde guitare envoie des riffs toujours pertinents.

“Shoot Or Get Shot” est encore un titre bien percutant avant de passer aux titres plus diversifiés, dont “Comatose” et “Running High” …

“Comatose”, est le septième titre et débute avec des guitares en son clair puis Britta chante en voix claire, pas mielleuse pour autant puis nous sort un growl plus classique sur un tempo plutôt Heavy. Le chant restera alterné entre clair et hurlé, ceci durant presque huit minutes, l’une des curiosités de cet album !

Le début de “Pretty Young Thing” intriguera l’auditeur avec ces claquements de mains façon Flamenco avant de continuer dans un registre plus familier.

Vient ensuite “Running High”, neuvième titre qui dure neuf minutes à peu près, celui ci continue dans l’expérimentation avec un chant encore très varié de la part de Britta GORTZ qui montre qu’elle n’est pas seulement une “growleuse” (je sais ça sonne “barbare”), mais qu’elle est une véritable chanteuse. Les amateurs d’ARCH ENEMY devraient s’y intéresser, tant elle est du même niveau qu’Angela ou Alissa !
Sur ce titre, le tempo restera moyen et l’ambiance assez variée.
L’un des points forts de l’album pour moi, on peut le rapprocher de THE HAUNTED quand ils expérimentent…

Enfin, “Menetekel” fini plus Thrash.

Cet album est excellent du début à la fin et s’adresse aux amateurs de Thrash au sens large mais aussi aux plus ouverts d’esprit.
Pour ma part, encore une bonne cuvée de 2017 !

Facebook
Site Web

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*