[Chronique] BLOOD FEAST – Chopped, Sliced, and Diced

Rating:

Certaines reformations de groupes se sont avérées de très bonnes surprises, EXODUS, DESTRUCTION, DEATH ANGEL… alors que d’autres sont moins marquantes on va dire. BLOOD FEAST par exemple, après deux albums dans les années 80, le groupe se sépare en 1991 pour revenir en 2017 avec un nouvel album “The Future State Of Wicked” avec un seul membre d’origine, le guitariste Adam TRANQUILLI et un nouveau chanteur Chris NATALINI. Je vous invite à lire les chroniques déjà parues dans votre webzine favori au passage, mais leur Thrash Metal  ne se démarquait pas des autres groupes, donc peut être espèrent-ils une nouvelle chance ou tout simplement ont ils repris leurs instruments juste pour le fun ?

Donc nous voici en Décembre 2018 avec cet Ep “Chopped, Sliced, and Diced” toujours chez HELL’S HEADBANGERS. Au programme six titres dont un seul est inédit : “Concubine”, les autres étant des versions réenregistrées de titres de leurs deux premiers albums, un seul de “Kill For Pleasure” de 1987 (“Darkside”), trois de “Chopping Black Blues” de 1989 et un titre live extrait du dernier album, “By The Slice” enregistré à Osaka au Japon.

BLOOD FEAST nous propose un Thrash Metal plutôt Old School avec une production plus claire que sur ses anciens albums, même si le son des deux premiers albums n’était pas si horrible que ça, bon ok surtout “Chopping Black Blues”. Ça joue bien, c’est carré mais malheureusement le groupe ne fait rien pour se démarquer des formations actuelles se satisfaisant apparemment de son statut de groupe culte. C’est un choix respectable après tout. En ce qui me concerne, quand j’écoute du Thrash, je recherche l’ efficacité, surtout dans un style qui a plusieures décennies d’existence, enfin bref…

Je ne suis pas entièrement satisfait de cet ep, en effet, le groupe ne s’est pas foulé en ne proposant qu’un seul titre inédit…manque d’inspiration ?  Ensuite le chant de Chris NATALINI, plutôt criard et monocorde, ne m’interpelle pas tellement, je préférais Gary MARKOVITCH son prédécesseur sur les deux premiers albums. La version de “Hunted Stalcked and Slain” de 1989 surpasse la nouvelle.  Ok, la version live de “By The Slice” envoie bien, mais bon “Chopped Sliced and Diced” me laisse un peu sur ma faim…pour ceux qui ne connaissent pas le groupe c’est une bonne façon de découvrir BLOOD FEAST!!!

Pour conclure, si vous n’êtes pas familier du groupe, procurez vous donc “Chopped Sliced and Diced”, pour les autres si vous êtes déjà fan, faites vous plaisir, me concernant je préfère les anciens albums, mais c’est ça d’être Old School!!!

Bandcamp

Site Web

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *