[Chronique] BLACKBART – Casnewydd-Bach, à L’abordage de nouveaux horizons

Rating:

Après la sortie de leur dernier album “Nous trinquerons avec” en 2013, le quatuor Lillois de BLACKBART n’a visiblement pas décidé de rester à quai et repart déjà à l’abordage des disquaires avec leur nouvel opus “Casnewydd-Bach”.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore le groupe de vétérans, BLACKBART a été créé courant 2007 faisant suite à plusieurs projets nordistes ayant arpentés nos scènes depuis les 80’s notamment ERYOPS, AD LIB ou encore LES TONTONS FLINGUES.

Aux commandes de ce Lesquinois Volant, on retrouve Marco (batterie), Babass (chant & basse), Zozio (Chant/Guitare) et Rudd (guitare).

Le concept de cette bande de corsaires allumés ? Chaque album est en rapport avec John Bartholemew Roberts dit “BlackBart”, éminent pirate reconnu comme amateur de musique et disposant d’ailleurs de sa propre troupe de zikos sur son galion. Cocasserie de l’histoire, après la capture de ce fameux navire par les Anglais, tout l’équipage fut envoyé à la potence sauf les musiciens de bord qui furent les seules à être graciés. Notre combo lillois en rapporte en partie les aventures tout en alternant également avec d’autres fables plus contemporaines. Si vous vous demandez ce que le titre de l’album veut dire, c’est simplement le village natal de l’ami Blackbart.

L’album comporte 12 titres dans un registre typé Heavy Metal Old school alternant le chant en français et en anglais parfois même au sein d’un même morceau (“Headbangers of the World”). Attention, bien qu’une bonne partie des morceaux se déroule dans un univers de pirate, on est loin de la mode actuelle des pirates bourrés en bouées canard, on est plutôt ici dans un registre sérieux traitant de vieux loups de mer marqués par la vie et l’Océan ce qui fait plutôt du bien dans notre paysage auditif.

Autre point positif à souligner, l’excellent travail sur la pochette de la part Stan W. Decker (ROSS THE BOSS, MASTERPLAN, THE LOSTS, etc.) qui continue de nous éblouir par sa maîtrise d’univers toujours plus variés.

Concernant le disque, l’ensemble est plutôt solide musicalement, les riffs sont souvent cohérents et diversifiés ce qui permet une bonne immersion dans l’univers du combo.

Le chant atypique de Babass, toujours aussi mis en avant, en rebutera certains tout en conquérant d’autres. Néanmoins on ne peut que constater qu’il constitue un narrateur crédible et impliqué dans toutes les aventures qui vous seront contées dans cet album et qu’il contribue grandement à instaurer la patte unique du groupe.

Autre point fort du combo, c’est son pouvoir à mixer ses diverses influences pour créer son propre univers. On décèlera notamment pour notre plus grand plaisir quelques ersatz de DIO, une pincée de NOIR DESIR, quelques voluptes de RUNNING WILD et bien sur de nombreuses références à l’apogée Sabathienne. Bref que du bon, utilisé toujours avec parcimonie comme pour pimenter un peu la sauce maison .


Au final, BlackBart reste une valeur sûre de notre scène lilloise notamment grâce aux lives où chacune de leur prestation témoigne de leur motivation et de leur envie de toujours s’améliorer. La scène ayant toujours été le point fort du groupe, leur énergie communicative ainsi que leur complicité finira, à n’en point douter, de donner vie à ces nouvelles compos.

On leur souhaite d’ailleurs bon vent pour cette nouvelle sortie, et on retrouvera avec plaisir tout ce joyeux équipage le 6 Octobre au Circus de Lille pour nous dévoiler plus en détails ce nouvel effort. Ahoy Captain ! Branchez les Jacks, faites frémir les fûts et cap sur Tortuga !

PS : pour vous faire une idée, voilà un échantillon du nouveau tonneau de BLACKBART :

http://www.reverbnation.com/open_graph/song/29894449

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*