[Chronique] Bewitcher – Under the Witching Cross

Rating:

Bewitcher « Under the Witching Cross »

Après nous avoir mis l’eau à la bouche avec la sortie de l’excellent single « Too Fast for the Flames » sorti sur le label SHADOW KINGDOM Records début 2019, les Américains de BEWITCHER nous reviennent plus énervés que jamais pour clamer haut et fort que la relève du speed metal d’antan n’est pas prête de rendre les armes.

Le power-trio de Portland avait déjà marqué au fer rouge l’underground avec ses trois démos tout droit sorties de l’enfer et leur très bon album éponyme sorti en 2016. A quoi s’attendre avec ce nouvel opus ?

« Under the Witching Cross » est clairement dans la continuité du groupe et envoie un bon gros speed metal diabolique à souhait, rugueux et rock n roll comme on les aime. Le groupe distille leur haine avec de plus en plus de panache, mettant à profit leur énergie débordante pour nous faire voyager dans le temps.

Au programme : l’énergie des débuts de Razor, le côté disciple du malin d’un Dissection sauvage mélangé avec le meilleur du Heavy 80’s, bref une sauce explosive qui ne s’essouffle jamais.

On retrouve ici la bonne vieille méthode du pied au plancher ce qui donne un brûlot de 33 minutes rappelant les premiers Slayer et qui donne l’effet d’un bon coup de batte dans les côtés .

On pourrait s’attendre à un gros défouraillage velu et sans finesse mais ça n’est clairement pas le cas ici, le solo de « Heathen Woman » par exemple est très mélodique et la chanson est très typée Hard rock ’80s . Le titre “HexenKrieg” quant à lui fleure bon la sueur et les chaines et nous rappelle les glorieuses épopées des cultissimes Venom. 

L’album est très cohérent et parvient à se diversifier sans jamais verser dans le hors sujet. Mention spéciale pour la dernière chanson de l’album « Frost Moon ritual », un titre instrumental qui démontre le talent de composition du groupe. La progression de l’ambiance et l’articulation même du morceau montre que le combo a réellement pris de la bouteille et sait où il va.

Le single m’avait déjà bien plu mais je ne pensais pas que le groupe saurait sur la longueur d’un album montrer autant de progression. Le trio de l’Oregon a véritablement su élever son jeu et se positionne désormais comme une valeur sûre de l’underground mondial. Point non négligeable, jetez aussi un oeil à ce fabuleux artwork de l’artiste peintre polonais  Mariusz Lewandowski qui a réalisé un travail tout simplement incroyable pour retranscrire l’ambiance occulte du groupe. Petit bijou qui rejoindra bientôt la crypte de votre humble serviteur. 

Je vous laisse avec le single de l’album « Too fast for the Flame » qui pour le coup est un véritable classique dans la discographie du groupe et je ne saurais que trop vous conseiller d’essayer de les choper en live sur leur prochaine tournée européenne dont je vous laisse les dates

Hunter pour LoC

Ps : Pour les aficionados du genre, je ne saurais trop vous conseiller l’écoute de groupes comme MIDNIGHT, BAT, POUNDER, CHAINBREAKER, et des italiens de BARBARIAN qui pratiquent le même genre de Metal furieux et survitaminé.

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *