[Chronique] AXE CRAZY – Angry Machines

Herbert Al West - Réanimateur Recalé

Herbert Al West - Réanimateur Recalé

Grand amateur de films d'horreur et de musiques de films, j'ai découvert le monde du metal par ce biais là. D'abord de façon presque subliminale en découvrant, jeune adolescent impressionnable, le clip d'Alice Cooper réalisé pour Vendredi 13, Chapitre VI (la chanson He's Back, The Man Behind The Mask). Mais c'est surtout le visionnage du film Shocker (Wes Craven, 1989) et sa formidable bande son qui me firent basculer du côté obscur. J'ai donc commencé par Alice Cooper, Kiss, Megadeth, Bonfire et pas mal d'autres. Mes goûts en matière de metal sont très variés, selon l'humeur, allant de l'AOR au Death Metal en passant par beaucoup de Heavy classique, du Thrash et du Prog, sans oublier le Metal Sympho. Les albums que j'ai le plus usé sur ma platine sont incontestablement : Rust in Peace, de Megadeth, Painkiller, de Judas Priest, Seventh Son of a Seventh Son, d'Iron Maiden, Antichrist Superstar, de Marilyn Manson, Great Escape, de Seventh Wonder, The Divine Wings of Tragedy, de Symphony X, In Their Darkened Shrines, de Nile, Victory Songs, d'Ensiferum, 1614, d'Opera Diabolicus, At The Edge of Time, de Blind Guardian, Herzeleid, de Rammstein, Opus Eponymous, de Ghost, Seasons in the Abyss, de Slayer, Hell Destroyer, de Cage, Bent out of Shape, de Rainbow, Legendary Tales, de Rhapsody, Cruelty and the Beast, de Cradle of Filth, Battle Magic, de Bal-Sagoth, A Retrospective, d'Empyrium, The Fourth Legacy, de Kamelot, Horrorscope, d'Overkill, Panzer Division Marduk/Nightwing, de Marduk, et l'intégrale de Dio, d'Alice Cooper et d'Iced Earth ! Je déteste voir de brillants projets sombrer dans l'oubli et le split pur et simple, comme par exemple le sublime Slaves for Life d'Amaseffer, qui restera à mon avis fils unique à tout jamais. J'ai tenu un blog orienté metal, mais aussi BOF et films tout court. Mais il me manquait pour m'épanouir de rejoindre cette bande de fous que forment les Seigneurs du Chaos !
Ah oui, et comme vous l'avez remarqué, j'adore écrire long...
Herbert Al West - Réanimateur Recalé

Les derniers articles par Herbert Al West - Réanimateur Recalé (tout voir)

Rating:

Axe CrazyFacebook

Note : 08/10

Renvoyé avec pertes et fracas de l’Université Miskatonic pour de soi-disant mauvais traitements causés à de vilains rats de laboratoire… ainsi qu’au chat du directeur d’établissement… je viens tout juste de trouver un nouvel emploi comme chroniqueur au sein de l’équipe de Lords Of Chaos – le seul endroit où je pouvais raisonnablement espérer atterrir, disait mon ancien patron ! Mon boulot consistant jusqu’ici à couper, recoller des membres morts et à leur donner à nouveau quelque semblant de vie, on peut logiquement se demander ce que je fais ici et pour quelle sombre raison je noircis des lignes à seule fin de vous parler musique.

Le but de cet emploi n’est évidemment pas alimentaire. Non, il serait plutôt… expérimental ! La suite logique de mes recherches sur l’origine de la vie, sur cette petite étincelle qui fait que l’inanimé peut en un instant franchir le voile épais du grand mystère.

Prenez pour exemple mon récent voyage à Ledziny, petite ville de 15000 âmes située au sud de la Pologne, en plein coeur de la province de Silésie – ils disent là-bas “voïvodie”. J’y passais d’agréables vacances, loin de mes récents tracas et désireux d’oublier tous ces petits rouages qui font la complexité de la vie, quand j’assistais à une expérience stupéfiante digne des plus grands résurrectionnistes ! Dans une petite salle de concert isolée, sentant la sueur et la bière, je découvrais la preuve que d’anodins ingrédients réunis ensemble finissaient par créer un tout unique, animé de cette indéniable énergie que je recherchais tant : un pantalon emprunté à Steve Harris ici, une coiffure à la Dave Murray là, un nom tout droit sorti d’un single de Jaguar écrit en lettres dont je croyais la police disparue, des guitares qui jouent en duo et se répondent comme à la grande époque des années 80, des riffs simples mais qui vous vrillent la mémoire d’entrée pour ne plus vous lâcher, limite hypnotisants, quelques soli bien plaqués, des éléments punk et un tempo rapide ! Le corps de la NWOBHM s’est à nouveau dressé devant moi, 35 ans après ses fracassants débuts, sans poussière ni bandelettes. Et quand vous rajoutez à cela une touche personnelle de guitare folk du genre à faire bouger les foules en masse dans les bars, une chope de bière à la main, vous obtenez un savoureux mélange ! “It’s alive ! It’s alive”, dirait docteur Franky !

Bon, allez, cessons la plaisanterie, j’avoue n’avoir jamais mis un pied en Pologne, ni d’ailleurs dans une quelconque voïvodie des régions de l’Est de l’Europe. Par contre, j’ai écouté avec un réel intérêt le premier EP d’AXE CRAZY, nommé Angry Machines et composé de quatre titres se réclamant avec brio d’un heavy old-school et totalement décomplexé. Nos polonais, dont le groupe s’est formé en 2010, se rattachent d’ailleurs au mouvement de la New Wave of Traditionnal Heavy Metal (NWOTHM, donc), symbole du revival menant de nombreux jeunots à chercher leurs recettes dans de vieux livres de cuisine. Et au vu du résultat, je crie haut et fort et sans ambages qu’ils ont eu mille fois raison. On pense à Jaguar, forcément, à Tytan et à tant d’autres groupes du début des eighties. AXE CRAZY a, dans une récente interview, avoué puiser son inspiration dans le hard-rock des 70’s et le heavy des 80’s et 90’s, citant humblement Iron Maiden, Judas Priest, Helloween, Blind Guardian, Thin Lizzy, Kiss et Black Sabbath. Rien de bien surprenant car qui ne s’en réclame ? Ces groupes ont tout fondé et rien n’est inventé me direz-vous ! Ce n’est pas faux, mais il faut avouer qu’il est bien difficile de bouder son plaisir à l’écoute des quatre titres composant l’effort. J’ai particulièrement apprécié le tempo rapide de Sabretooth Tiger, laissant enfin le sympathique chanteur Michael Skotnicki monter dans des aigus dignes de Kai Hansen. Le riff d’Angry Machines est aussi très réussi, à tel point que j’ai eu bien du mal à trouver le sommeil hier soir tant il refusait de me laisser tranquille.

La production est plutôt réussie, ne laisse personne en retrait et donne une impression de rendu live, qui offre un tout particulièrement accrocheur.

Suite aux premiers retours positifs, le groupe tourne le plus possible et travaille actuellement à son premier album. L’entrée en studio est prévue pour le printemps prochain. Nul doute qu’après l’écoute de cet EP réussi une telle nouvelle pourrait ravir nombre de fans de heavy à l’ancienne. On a beau apprécier le retour réussi de certains dinosaures – Angel Witch, Hell,… – il est heureux de voir que de jeunes groupes sont là pour brandir le flambeau !

Allez, c’est pas tout ça, je vais continuer mes expériences, moi ! Et si vous voyez un chat passer avec une tête de chihuahua, soyez gentil de me le ramener…

Share This:

A propos Herbert Al West - Réanimateur Recalé
Grand amateur de films d'horreur et de musiques de films, j'ai découvert le monde du metal par ce biais là. D'abord de façon presque subliminale en découvrant, jeune adolescent impressionnable, le clip d'Alice Cooper réalisé pour Vendredi 13, Chapitre VI (la chanson He's Back, The Man Behind The Mask). Mais c'est surtout le visionnage du film Shocker (Wes Craven, 1989) et sa formidable bande son qui me firent basculer du côté obscur. J'ai donc commencé par Alice Cooper, Kiss, Megadeth, Bonfire et pas mal d'autres. Mes goûts en matière de metal sont très variés, selon l'humeur, allant de l'AOR au Death Metal en passant par beaucoup de Heavy classique, du Thrash et du Prog, sans oublier le Metal Sympho. Les albums que j'ai le plus usé sur ma platine sont incontestablement : Rust in Peace, de Megadeth, Painkiller, de Judas Priest, Seventh Son of a Seventh Son, d'Iron Maiden, Antichrist Superstar, de Marilyn Manson, Great Escape, de Seventh Wonder, The Divine Wings of Tragedy, de Symphony X, In Their Darkened Shrines, de Nile, Victory Songs, d'Ensiferum, 1614, d'Opera Diabolicus, At The Edge of Time, de Blind Guardian, Herzeleid, de Rammstein, Opus Eponymous, de Ghost, Seasons in the Abyss, de Slayer, Hell Destroyer, de Cage, Bent out of Shape, de Rainbow, Legendary Tales, de Rhapsody, Cruelty and the Beast, de Cradle of Filth, Battle Magic, de Bal-Sagoth, A Retrospective, d'Empyrium, The Fourth Legacy, de Kamelot, Horrorscope, d'Overkill, Panzer Division Marduk/Nightwing, de Marduk, et l'intégrale de Dio, d'Alice Cooper et d'Iced Earth ! Je déteste voir de brillants projets sombrer dans l'oubli et le split pur et simple, comme par exemple le sublime Slaves for Life d'Amaseffer, qui restera à mon avis fils unique à tout jamais. J'ai tenu un blog orienté metal, mais aussi BOF et films tout court. Mais il me manquait pour m'épanouir de rejoindre cette bande de fous que forment les Seigneurs du Chaos ! Ah oui, et comme vous l'avez remarqué, j'adore écrire long...

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. [News] AXE CRAZY – Ride on the Night, nouveau single | Lords Of Chaos Webzine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*