[Chronique] AVANTASIA, la discographie

Nous sommes en 1999, EDGUY tourne avec son 4ème album Theater of Salvation et Tobias Sammet murit l’idée d’un metal opéra. Pour ce faire, il s’entoure de quelques amis dont les noms vont sûrement vous dire quelque chose… Andre Matos, Michael Kiske, Sharon Den Adel, pour ne citer qu’eux, se lancent dans l’aventure AVANTASIA (casting plutôt impressionnant pour un gamin de 24 ans à la tête de ce qui est à l’époque un groupe de metal Allemand qui démarre à peine)!.

2 ans plus tard, le brillant The Metal Opera est dans les bacs suivi en 2002 par The Metal Opera part II. La dilogie est

incroyablement juste et n’a pas pris une ride aujourd’hui. A mi chemin entre fantasy, paganisme et magie, les albums sont construits comme un livre, chaque titre décrivant un chapitre dans lequel l’auditeur se laisse plonger sans demander son reste

Top titres:

Metal Opera: Reach Out For The Light, Serpents In Paradise, Sign Of The Cross

Metal Opera Part II: No Return, The Final Sacrifice

 

L’histoire aurait pu s’arrêter là car à l’origine, AVANTASIA n’était qu’un projet, une envie, mais en 2006 de nombreuses rumeurs parlent de l’écriture d’un nouveau volet de l’aventure… Rumeurs très vite confirmées par Sammet lui même mais comme la sortie de ce nouvel opus n’était pas prévu avant 2 ans, le maestro offre à ses fans 2 EPs pour les faire patienter: Lost in Space pt I et pt II. Les 2 EPs ne sont pas transcendants et n’offrent que quelques inédits noyés au milieu de reprises (dont Lay All Your Love On Me de ABBA, petit plaisir coupable que je m’offre de temps en temps) et de nouvelles versions de titres des précédents albums.

La VRAIE sortie que les fans attendent vraiment sera dans les bacs en 2008: The Scarecrow ouvre la voie à une nouvelle trilogie et Sammet ne nous a pas fait attendre pour rien! L’album est truffé de pépites et est marqué par l’arrivée de Sascha Paeth à la production et à la guitare, ça y est, AVANTASIA entre officiellement dans la cour des grands! Du côté des guests, on retrouve Roy Kahn, Amanda Sommerville et même Alice Cooper sur le génialissime The Toy Master. Après cette sortie événement, AVANTASIA prend la route et joue sur la scène du Wacken Open Air entre autres. Pour célébrer l’événement, un très bon DVD/CD live intitulé « The Flying Opera » verra le jour.

Top Titres: The Scarecrow, What Kind Of Love, Another Angel Down, The Toy Master 

Une fois digéré ce premier tome, la « Wicked Trilogy » s’enrichit de 2 nouveaux chapitres enregistrés simultanément: The Wicked Symphony et Angel Of Babylon, trop souvent considérés à tort selon moi comme un seul et même opus, ces 2 albums sont, toujours selon moi, très différents et méritent un traitement individuel

The Wicked Symphony prend la suite directe (jusque dans son artwork) de The Scarecrow. Beaucoup moins efficace que son prédécesseur, il recèle cependant quelques bons titres et surtout affiche de nouveau des guests incroyables tels que Klaus Meine, Tim Ripper Owens ou encore Bob Catley. Et si le titre éponyme ouvrant l’album est une tuerie sans nom, l’ensemble de la tracklist est assez uniforme. Sans être mauvais, The Wicked Symphony ne marque pas les esprits.

Top titres: The Wicked Symphony, Scales of Justice, Runaway Train

Pour clore cette trilogie, Angel of Babylon nous propose une tracklist très éclectique quittant la dominance épique et nous faisant perdre un peu la notion de « metal opéra » c’est néanmoins un de mes albums de metal préféré tout groupe et style confondu. Sa richesse résidant justement dans cet aspect décousu. Du coté des invités on découvre Jon Oliva, on retrouve Alex Holzwarth derrière les fûts, on mêle l’ancien, le nouveau et le rendu frôle la perfection. L’album se clos sur l’épique Journey To Arcadia, incroyable trio dans lequel, Sammet, Catley et Allen se renvoient la balle dans un ensemble brillant et plus qu’efficace.

Top Titres: Your Love Is Evil, Down In The Dark, Symphony Of Life

En 2013, The Mystery of Time débarque. Premier grand succès commercial du groupe il marque aussi par la tournée qui s’en suit. L’album s’ouvre sur le puissant Spectres et c’est une avalanche de titres qualitatifs et grandiloquents. Niveau guests, les petits nouveaux ne sont autres que Biff Byford, Eric Martin ou encore Arjen Lucassen (il semblerait que le carnet d’adresses de Sammet soit loin d’avoir livré tous ses secrets). L’album se clôture sur « The Great Mystery » sublime mastodonte de 10 minutes qui nous rappelle aux titres de Metal Opera.

Top Titres: Black Orchid, Savior in the Clockwork, The Great Mystery

Plus rien ne semble pouvoir arrêter la machine Sammet et quelques temps après la promo de Space Police: Defenders of the Crown (10ème album d’EDGUY), celui ci annonce la sortie de la suite de Mystery of Time. Ghostlights sort le 30 janvier 2016, à l’occasion de la promo de l’album j’ai l’immense chance de pouvoir interviewer le maestro  l’interview est disponible ici . Comme à chaque nouvel album, on découvre de nouveaux guests, on notera notamment sur cet opus la présence de Marco Hietala sur le titre Master of the Pendulum qui n’est pas sans évoquer quelques riffs Nightwishien, c’est aussi le retour de Sharon Den Adel sur le titre Isle of Evermore, piste aussi plate qu’inutile à l’instar de bon nombre des balades d’AVANTASIA. Mais comment leur en vouloir quand tant d’autres morceaux crèvent le plafond…

Top Titres: Let the Storm Descend Upon You, Seduction of Decay, Master of the Pendulum, A Restless Heart and Obsidian Skies

Alors qu’il avait annoncé lors de notre entrevue que le prochain AVANTASIA ne verrait sûrement pas le jour avant 4 ou 5 ans et qu’il travaillait sur un nouvel EDGUY, Tobias semble laisser de côté ses premières amours et nous offre en 2019, le dernier volet en date des aventures d’AVANTASIA. Moonglow voit donc le jour 3 ans quasiment jour pour jour après son grand frère. Axé sur des compositions plus complexes et pompeuses il me faut un certain temps pou réussir à l’apprécier. Je tombe par contre immédiatement en amour du second single The Raven Child sur lequel Tobias est accompagné du seul et unique Hansi Kürsch, nouvelle recrue. Le coup de coeur s’explique peut être aussi car échaudée par le 1er single, Moonglow, sur lequel officie Candice Night qui avait été quant à lui une grande déception ne laissant rien présager de bon concernant ce nouvel opus. Je ne m’étalerai pas sur l’inutilité et l’incompréhension de la reprise de Maniac qui intervient à la fin de l’album car celui ci reste tout de même parsemé de très bons titres…

Top Titres: Book Of Shallows, The Raven Child, The piper at the Gates of Dawn

 

 

 

Au jour d’aujourd’hui, Sammet travaille sur de nouveaux morceaux, malheureusement, depuis 2014, il n’a rien écrit de nouveau pour EDGUY semblant s’épanouir bien plus avec AVANTASIA.

 

 

 

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *