[Chronique] ABADDON INCARNATE – Pessimist

Rating:
a4161289652_10Je me vois aujourd’hui dans l’obligation de chroniquer un album appartenant à un genre qui n’est pas à  proprement parler l’un de ceux que j’écoute le plus, à savoir le Grindcore. Mes références personnelles  en la matière se limitent exclusivement aux grands classiques que sont les premiers albums de  CARCASS et de NAPALM DEATH, et quelques autres que je pourrais compter sur les doigts de la main.  Une chose me rassure néanmoins, c’est que nous avons ici affaire à du Grind/Death aux sonorités très  old-school et exécuté par un combo possédant une certaine notoriété : ABADDON INCARNATE, lequel déchaîne depuis vingt ans déjà sa maîtrise de l’ultra-violence sonore pour la plus grande joie de ses fans. Autrement dit, il n’y a pas trop à s’en faire, c’est là du bon Grind qui tâche, et les amateurs du genre devraient être ravis.

« Pessimist », c’est le nom de la galette en question, est donc le cinquième album studio de ces irlandais. Sorti le 23 juin 2014 chez Candlelight Records, celui-ci se compose de treize titres pour une durée totale de trente-trois minutes. Contrairement à d’autres groupes de Grindcore, on a ici des morceaux d’une durée à peu près raisonnable : deux minutes en moyenne, avec même deux morceaux qui excèdent les trois minutes.

Pour ceux d’entre vous qui connaitraient un peu les précédents méfaits discographiques de notre quatuor d’enragés, on peut constater quelques changements dans les thèmes abordés et également dans le son lui-même, l’album ayant été enregistré en conditions live en une ou deux prises, opération qui fut menée à bien en l’espace de trois jours seulement. Le groupe a souhaité ainsi afficher sa volonté de se rapprocher du son originel de références telles que REPULSION, SIEGE et TERRORIZER, des démos cultes d’antan et des fameuses « Grindcore Peel Sessions » auxquelles avaient participé CARCASS, NAPALM DEATH et EXTREME NOISE TERROR.

ABADDON INCARNATE possède également une très bonne réputation de groupe de scène, et c’est donc l’énergie cataclysmique de leurs gigs que les énervés de Dublin ont tenté de capturer ici, offrant à cet album un son très cru et authentique.

En ce qui concerne le changement auquel je faisais allusion précédemment, concernant les thèmes abordés dans les morceaux, il faut savoir (ou se rappeler pour ceux qui le savaient déjà) qu’ABADDON INCARNATE a pendant longtemps œuvré dans le domaine de l’occultisme, trouvant son inspiration du côté des grimoires vermoulus sur lesquels les sorciers et sorcières d’autrefois étalaient les secrets interdits de leurs sombres rituels.
C’était là quelque chose d’assez inhabituel, voire même de rarissime, pour un groupe de Grindcore, et qui pouvait, il faut bien le dire, autant rebuter les fans de Grind classique qu’attiser la curiosité des amateurs d’autres genres musicaux, tels que le Black et le Death Metal. Sur « Pessimist », il n’y a plus rien de tout cela, et ABADDON INCARNATE renoue cette fois avec un Grind/Death des plus traditionnels, en abordant des sujets que l’on pourrait qualifier de plus terre à terre et aussi certainement plus matures : la dépression, la folie, la solitude, le regret, le désespoir. En définitive, les textes ont ici été écrits de manière introspective, directement inspirés par des émotions, des sentiments, des pensées et des souvenirs personnels.

Pour conclure cette chronique, je dirais simplement que nous avons là un album qui plaira très certainement à la plupart des personnes déjà acquises à la cause d’ABADDON INCARNATE et qui devrait également leur permettre d’en séduire de nouvelles parmi les fans de Grindcore classique. Pour le groupe il s’agit de toute évidence de l’album de la maturité et également de leur œuvre la plus personnelle. Si vous recherchez quelque chose de beau, de propre, de joyeux, de romantique ou de paisible, je ne puis que vous recommander d’aller voir ailleurs.

Contacts :

  Facebook               Site Officiel

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*